La course à pied Les blogs courseapied.net : Jafangie

Le blog de Jafangie

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-06-23 03:33:41 : 30ème scratch d'un marathon international avec le KWAK!!!

Bonjour,

Voici le compte rendu, avec beaucoup de retard, de mon marathon Thaïlandais. Bien que pour le titre, ce soit une boutade, le marathon est bien nommé ainsi puisqu’il s’agit du « 2nd Laguna Phuket International Marathon™ ».
Toutes les infos, ainsi que le parcours sur ce site: http://www.phuketmarathon.com/

l’Avant-Course

Le voyage depuis Hanoi, a été long puisqu’il y a une escale à Bangkok de 3 heures dans son immense aéroport. Départ Hanoi 8 heures du matin, je suis arrivé à 19 heures à mon hôtel.

A peine arrivé le vendredi soir, je loue une mobylette et je file au luxueux hôtel qui sponsorise l’événement.

J’arrive le vendredi soir à 20h30, mais tout est déjà clos. Je visite tout de même l’aire de « Départ/arrivée ».

J’y retourne donc le lendemain pour le retrait des dossards qui se fait dans un des salons de l’hôtel.

Il ressemble à n’importe quel point de retrait des dossards, avec quelques jolies filles très disponibles.

L’après-midi, comme toutes les personnes qui courent un marathon à l’étranger, je fais du tourisme !

Avant de me rendre en soirée à la pasta-party, où danse locale et pâtes sont au menu.

Le matin, réveil à 3h30, pas eu le courage de me lever à 2 heures pour petit déjeuner. J’avale un bol de céréales, j’enfile ma tenue que j’avais préparée la veille, enduis toutes les parties sensibles de Nok. Et je débarque dans le hall de l’hôtel où une pluie type douche tombe, c’est plutôt une bonne nouvelle, car je craignais la chaleur!

Tant pis, je fais en mobylette les 5 kms qui me séparent du départ sous une pluie battante.

Arrivé sur la ligne 5 minutes avant le départ, je rentre dans le sas. Je papote un peu et c’est parti, nous sommes environ 800 personnes (d’après le journal du lendemain).

La course

Le départ est donné à 5 heures pile, il fait nuit, la pluie a cessé et la température est encore fraîche aux environs de 30°C.

Je passe les 5 premiers kilomètres en 26’10, je suis sur un rythme de 5’10 au kilo.

Les ravitaillements sont bien pourvus en eau (avec glaçons berk !), jus de raisin, boissons gazeuses (coca ?) et sont très fréquents, tous les 2 kilomètres environ. Moins fréquemment il y aussi des fruits, tels que pastèques, kiwis, bananes et autres.

Le premier check-point est au 8,5 km en 45’08, je ne peux pas aller plus vite. J’ai essayé mais ce n’est pas possible. Il fait déjà 32°C, même au petit matin (on approche le lever du jour) et avec l’averse passagère du matin.

Au kilomètre 9,5, une surprise et de taille, alors que jusqu’à maintenant, ce n’était que petites montées (un peu plus que des faux plats), suivies de petites descentes (bien que j’ai eu l’impression que ça ne descendait jamais !) ça commence à monter dur et ce sera ainsi sur 2,5kms, même si parfois il y a un répit à la grâce d’une descente! Je décide de suivre mon cardio et de ralentir, le petit groupe avec lequel je me trouvais me lâche mais pas d’inquiétude, en général après la montée, il y a toujours une descente ! Le thermomètre commence à monter aussi, au 14ème il passe à 33°C. Les personnes qui m’avaient lâché maintenant sont plus prudentes et lorsque la route s’élève, elles lèvent aussi le pied.

Un gars passe assez rapide, je décide de me porter à sa hauteur et de discuter un peu. Je crois me souvenir, qu’il est malaysien, il s’appelle Hut, il a 58 ans et a à son actif 15 marathons, dont le meilleur est en 4 heures. Je lui dis qu’il est en avance car avec ce chrono je pense plutôt boucler en 3h45. On va faire un bout de chemin ensemble.

Au 16ème dans l’autre sens surgit le premier suivi …. De personne, c’est impressionnant l’écart qu’il a creusé, lui est déjà au 22ème.

Au 17ème une très bonne nouvelle, une pluie bien drue commence à tomber ! Génial ! Le thermomètre baisse, au 18ème, il est à 32°C, au 19ème à 31°C pour se stabiliser à 30° C au 20ème.

Le Check point 2 est situé au 20ème qui donne 1h44’29, c’est aussi le signe de prendre le chemin du retour car il s’agit d’une boucle qui emprunte le même chemin à l’aller et au retour du 10ème au 30ème sauf 3-4 petits kilomètres du 18 au 21. Cela me confirme que devrais boucler en 3h45. Le passage au semi se fera en 1h51’30 environ (pas de panneau indicatif).

La pluie a laissé place à un crachin bien agréable. Le tee-shirt est trempé, le short aussi et les pompes pèsent 50 kilos mais je n’ai pas chaud !

Le relief est maintenant comme depuis le début succession de faux plats montants et descendants.

Km24, la même montée très dure, mais dans l’autre sens, et cette fois-ci sur 2 kilomètres seulement, elle va laisser des traces. Au sommet arrêt technique :c) , mon partenaire malaysien me prend 300 mètres.

Je le récupère assez rapidement dans la descente on est alors au 27ème, nos temps au kilomètre s’allongent, sur les bases de 5’50.

Au 29ème, il s’arrête et sort un tube de crème pour se masser les jambes, je me suis aussi arrêté mais je repars immédiatement, car je comprends qu’il est cuit. D’ailleurs, je ne le retrouverai pas dans le classement final (abandon). A cet instant je me retrouve seul. La température repasse à 31°C.

Je passe au 30ème Checkpoint3 en 2h39’48 ce qui donne 5’20 de moyenne.Mais la machine est usée, je suis fatigué.

J’essaie alors de me relancer à 5’10 mais je peine à arriver à 5’25. Jusqu’au 35 pas de problème je le passe en 3h10, la moyenne est maintenant à 5’25. Je m’arrête maintenant aux ravitaillements (tous les 2 kilomètres) pour boire un verre tranquille, en marchant sur 50 mètres. Au 34ème la T° extérieure est de 32°C.

Du 35 au 37, c’est dur je n’ai plus de jus mais je continue de courir. Je ne veux pas lâcher le morceau. J’ai mal aux pieds et aux aisselles et oui la NOK ne tient pas sous la pluie (fallait le savoir) ! J’ai des ampoules sur le dessus des doigts de pieds (c’est la première fois). Sur le ventre, la ceinture contenant les gels et deux mini-gourdes (dont je n’aurais finalement pas eu besoin), m’a frotté jusqu’au sang et ça brûle! De plus, j’ai des gaz et mal au ventre, peut-être l’eau glacée, le petit déjeuner tardif ou l’heure naturelle d’aller à la selle ;c))). Le parcours est différent du début puisqu’au retour on prend un autre chemin sur les 12 derniers kilomètres. Au détour d’un virage une énième côte, mais celle-là elle me casse le moral, je suis à 2 doigts de la monter en marchant, mais là c’est la rage et j’accélère pour la passer le plus vite possible !

Au 37, alors que la T° prend encore un degré, à 33°C, je me fais rattraper par ce je croyais être la première féminine (elle était 2ème à ce moment) (et d’ailleurs, j’ai jamais vu la première), elle se fera rattraper dans le dernier kilomètre pour finir 3ème, je décide de l’aider (aussi pour me relancer) sur 1 kilomètre je me place devant elle à 5’45, moi je suis à fond !

Je suis cuit, 39,40 et 41ème en 7’00 au kilo, je suis doublé par la 3ème féminine (qui finira 2ème). Cependant, je continue de doubler.

Dernier kilo, un gars doublé 200 mètres avant, me passe comme une fusée. Je me dis celui-là je le lâche pas il est plus mort que moi ! 500 mètres de la ligne, il me fait signe de passer je crois qu’il veut que je mène en prenant le relais, alors je donne tout ce que j’ai croyant qu’il voudra me griller dans les derniers mètres, je me retourne aux 100 mètres, il a disparu… Les 1,2 derniers kilomètres en 5’05 !

Je passe la ligne en 3h55’12 tps officiel (3h54’46 réel) loin des 3h30 espérés. Je croise la 3ème féminine qui me remercie et me fait la bise en prime !

Résultats complets ici : http://www.championchip-thailand.com/marathon-results/Phuket2/Result42.php?order=ID&page=1

J’esquisse un pas de danse (un pari stupide), et me dirige vers le massage (n’est-ce pas Serge92 ?) (Lolo ne regarde pas les photos ci-dessous, tu serais surpris !).

Bilan :

Je suis 30ème au scratch, 10ème de ma catégorie sur 295 classés (perte 500 têtes ?!?) déçu, mais le sentiment d’avoir fait avec mes moyens du jour. J’ai couru Paris 2007 en 3h46 après 3 semaines de prépa, suite à une coupure de 4 mois (après blessure pendant prépa marathon la Rochelle (3h37)),, mais j’avais très bien récupéré. En revanche j’ai l’impression d’être très loin de mon niveau de septembre 2006 !

Je craignais la chaleur, mais aucun souci à ce niveau là. Des ampoules aux pieds car courir avec des chaussures détrempées n’est pas facile, et surtout ces « P#[*ùS » de montées et descentes qui m’ont usées. Il faut dire qu’à Hanoi, où je m’entraîne, mon parc (et ma boucle de 2Km250) est désespéramment plat !

Après-course :

Il ne fait pas très beau, je file prendre le petit déjeuner à mon hôtel, il est à peine 10 heures du matin. Puis je vais dormir jusqu’à midi.

L’après-midi piscine, puis visite de la ville de Patong où le soir je fais un resto gastronomique : un Mac Do (y’en a pas au VN !) !!!

Le lendemain, rebelote piscine le matin et puis visite de la ville de Phuket et de ses centres commerciaux.

Le mardi matin, départ 7h00, direction Bangkok, pour une visite de la ville de 3 heures, car j’ai une escale de 7 heures cette fois-ci, avant mon vol pour Hanoi. La ville est vraiment démentielle par son gigantisme toute à l’image de l’aéroport.

Retour à Hanoi, pour 21 heures, complètement mort.
Vive la récup, car même en ce mardi soir j’ai encore des courbatures graves, avant peut-être d’autres aventures!!!

Les réactions

Par Brinouille, le 2007-06-23 06:52:54
Bravo pour ce ce marathon du bout du monde à petit effectif (et donc forcément quelques moments de solitude) et à conditions climatiques hors normes. Tu t'en est fort bien tiré sous les 32/33 degrés !

la pasta party avec danse thaïlandaise c'est bien plus exotique qu'une pasta party de trail en auvergne (humm les pâtes n'avaient pas l'air top light !)quant au massage forcément ça a dû être le top !


Bravo aussi pour les belles filles sur les stands de retrait des dossard...un marathonien c'est quand même plus méritant niveau jolies filles à apprécier qu'un kéké au salon de l'auto !
Et nous les filles on pourrait avoir aussi des beau gars qui nous font la bise quand on va prendre notre dossard au marathon de Paris ?
je remarque également que tu n'as pas choisi la plus laide des marathonienne pour tailler la bavette, elle a l'air charmante ; )!

Par Belon, le 2007-06-23 07:18:59
Salut "jaf"
Très exotique tout ça, et humide !
Bravo pour ... les lunettes.
L'ambiance a l'air très cool, c'est rare et sympa sur un marathon.
Félicitations aussi pour ton nouveau niveau international.
Je remarque aussi la souplesse de ton short (lol!!!!!!) sur la photo 10...
@ + Belon

Par Sedef, le 2007-06-23 08:39:26
Toi Jaf, tu as toujours le sourire.
Je te rappelle que sur un marathon on est sensé serrer les dents, grimacer, vomir pour les plus motivés.
Merci d'apporter une touche exotique au forum.
Et bravo d'avoir oeuvré au rapprochement franco-britannique.

Par , le 2007-06-23 09:25:51
quelques jolies filles tres disponibles? ;-))))))

Par SERGE92, le 2007-06-23 10:22:54
MERCI JAF pour ce cr exotique et ces images qui m'ont transporté sur un continent que je ne connais pas.....hummmmm le massage des pieds cela doit être sympath à l'arrivée!
si j'ai bien compris il faut tenir une certaine allure pour ne pas risquer l'accident avec le pachyderme....çà doit motiver :-)))) bonne récup beau autruchon exotique@+

Par Ouille, le 2007-06-23 11:39:11
Salut Jaf, bravo pour ta course...et pour ton compte rendu qui me donne vraiment des envies d'exotisme ! Quand je me serai décidé, tu me tuyauteras sur les us et coutumes du coin...
Bonne récupération, en attendant de te revoir aux Vincennus...ou à l'autre bout du monde !

Par alainP, le 2007-06-23 12:52:29
merci jaf pour ce beau recit et ces photos qui nous transportent.
Ils n'ont tout de même pas fait courir un marathon à l'éléphant ! c'est inhumain. Si c'est le cas, j'appelle brigitte !

Par mielou, le 2007-06-23 13:00:54
excellent l'éléphant !
mieux faut pas être sur son passage quand il lance le sprint !

Par Linda, le 2007-06-23 13:58:03
Bonjour Jag,

Quel récit!!! avec des détails crouistillants comme je les aiment!! j'halucine!! un départ à 5h du mat, un retour à 10h du mat'. j'ai l'impression que tu me racontes un de tes rêves!!

En tout cas, je suis heureuse de voire que tu as bien géré ton effort du début à la fin, tu n'as pas essayé de te "cramer", pourtant les conditions humides et la monté de 3km ne devait pas vraiment être favorable!!!

Mdr, le coup de l'éléphant sur la ligne d'arrivée!!! c'est vraiment pas commun ce que tu as vécu!!

Avec ces photos à l'appuie, en plus, vraiment, c'est un autre monde que tu nous racontes là!!

Bravo, tu restes et tu resteras toujours un champion pour moi!!
Ta femme et tes petites filles doivent être bien fières d'un super papa, comme ça!!

Au plaisir de te revoir sur une course.

Linda

Par Oliver, le 2007-06-23 14:27:08
Très sympa.Bravo!

Par Jafangie, le 2007-06-23 16:50:48
Salut
@ Brinouille,
L'année prochaine on le fait ensemble et promis, je te trouve un beau mec pour te faire la bise!
En attendant bizzzzzes!
@ Belon,
C'est con ces shorts sans slip, et je te jure que je suis dans mon état normal!!! ;c)))
@ Sedef,
En fait Steph est la femme d'un mec qui lance un nouveau magazine de running sur l'Asie : le titre est runner est + d'info sur www.asiarunner.com
@ Serge92,
Le massage commence par les pieds, va en remontant et s'arrête à un endroit dont ma timidité légendaire m'empêche d'exprimer... (Et puis surtout ma femme lit ces commentaires)!
@ Ouille,
Si tu viens en Asie, fais moi signe, c'est avec plaisir que je te guiderai dans tes sorties... Capistes (entres autres)!
@ AlainP,
Tu fais bien courir des tortues ;c)!
@ Mielou,
Je crois qu'après enquête et réclamation du Grand Manitou, l'éléphant a été disqualifié.... Il n'a pas été prouvé que ce dernier avait coupé, mais en revanche au ravito, il sifflait toute la flotte et qui plus est : SANS DOSSARD! ;c))))
Comme quoi il y a une justice!
@ Linda tout simplement merci, pour tes mots sympas...
Bizzzzzzes
@ Olivier,
C'est avec plaisir!
@ tous merci d'avoir pris le temps de me lire et c'est vrai que c'est l'exotisme qui caractérisait ce marathon!
Bizzzzzzzes et @+
Jaf"'

Par STEGU, le 2007-06-23 20:12:16
Sacré aventure, il faut croire qu'en Asie aussi le maillot du XV AC est un véritable piège à minette :-)))
Atmosphère de vacances et relax malgré les 42 bornes et les conditions meteo inhabituelles.
Bravo,

Par yannn, le 2007-06-23 20:55:44
merci tu fais coup triple :
recit de votaye
recit de course
recit de marathon

bravo , et merci!
yannnnnnnn

Par Belon, le 2007-06-23 22:02:00
quel homme !!!

Par Delphine, le 2007-06-23 22:25:54
Salut Jaf,

J'emporte ton marathon et tes photos aux pays des rêves parce que là j'étais en train de lire Shrek point au lieu de chek point...ET je n'ai rien bu!

Mais d'avance et de nouveau BRAVO!

Delphine

Par Pépito, le 2007-06-23 23:39:32
Respect pour ta course à l'autre bout de notre monde. Content aussi que tu termines devant Jumbo :o)

Ps : sur certaines photos tu as une protubérance au niveau du bas ventre (très visible sur la photo où tu fais la queue avec la jeune fille qui parle le vietnamien). Qu'est-ce que c'est ?

Par Phox, le 2007-06-24 09:01:33
Félicitations Jaf pour ce nouveau succès et très bonne récupération
@+
Phox

Par Lolo, le 2007-06-24 13:12:42
Je me joins aux autres pour te féliciter, très chouette récit et superbes photos, et je te rappelle que mes remarques dans le forum ne te visaient pas contrairement à ce que tu as semblé croire!
A bientôt peut-être sur un marathon!
lolo

Par JC, le 2007-06-25 04:34:31
Bon recit et super marathon, bravo.

Par ricoulélé, le 2007-07-02 09:41:49
salut!!
j'ai lu avec attention ton récit d'autant que je me prépare à courir le marathon de bangkok le 18/ prochain

la chaleur couplé à l'humidité ambiante, je trouve que ton chrono est superbe

félicitations!!!!

pour moi, le départ ce ser

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Visite de l'aire d'arrivée


Retrait des dossards


Remise du tee-shirt


Quelques jolies filles....


Une participante au marathon
Admirez la cheville gauche rasée pour cause de strap une semaine avant le marathon !!!


La pasta-Party....


Il y avait aussi des pâtes, mais c'était cher!


Prêt pour le départ, 4h30 du matin, observez les lunettes que je garderais tout le temps de la course à la main (pas de soleil!) et les Asics rapiécées sur le dessus parce que je ne supporte pas les NB, et qu'ici je n'ai pas trouvé de chaussures de CAP dignes de ce nom! J'ai alors fait réparer mes vieilles Asics!


Une anglaise, qui parle très bien vietnamien... Elle visait 4 heures, elle a fait 4h01


En fait pas très bien réveillé!


On voit bien sur cette prise que ce n'est pas plat! et que je suis sacrément mouillé!


J'ai pas eu à slalomer, puisqu'il n'y avait pas grand monde!!!


Je souris mais j'en ai pas envie....
Et les lunettes à la main!


Même si la foulée est aérienne à l'arrivée!
Et les lunettes à la main!


Le petit pas de danse immortalisé ;c)
Et les lunettes sur le nez!


Le massage, rien de tel pour remettre sur pieds le marathonien... La masseuse était douce...


Le tableau des médailles... J'aurais celle de gauche!


C'est la fin de ce marathon...


Mais il y a vraiment de drôles de concurrents qui arrivent encore!


J'ai trouvé une copine en or pour le reste de mon séjour!


Maintenant place au tourisme...


Mon petit hôtel....


Un peu de verdure


Récup avec la natation...


Avant de prendre un verre au bar


Vue sur un petit lac bien tranquille...


Et pourquoi pas pour la suite?????


Les 5 billets précédents

2006-05-31 04:15:41 : Retour vers l'enfer... - 1 photo - 10 réactions

Bonjour tout le monde,
L’enfer c’est bien chaud et humide, alors j’y suis (SVP ne faites pas d'esprit là-dessus, je sais que ça peut-être aussi le paradis, enfin là je m'égare)!!!
Juste un petit billet, pour vous dire que je suis sorti ce matin pour faire 50’ d’adaptation à ce climat chaud et très, que dis-je, TRES humide. En revanche, je dois être habitué à la pollution, car pour une fois je ne l’ai pas trop ressentie.
Après une petite semaine de coupure, 10.000 Kms et 5 heures de décalage horaire.
Au menu est prévu une sortie de 50’ à 65% de FCM, ben c’est même pas possible.
Déjà au repos ma FCR est de 75-78 BPM au lieu de 60.
Donc je pars pour 3 tours de 2750 mètres (merci le 625X, j’ai toujours cru que le tour faisait 2650 mètres), 10,4 km/h et 71% au premier, Aïe faut que je ralentisse !
9,7 Kms/h et 70%, c’est toujours pas bon, je ne peux pas ralentir davantage, sinon je retourne sur mes pas !
Et enfin dernier tour, 9,6 Kms/h et 73%... Ca fait mal !
Prochaine sortie prévue, demain 30’ à 65%, 20’ à 70% et 10’ à 75% puis 5*100 rapides !
Je suis sûr de réussir les dix dernières minutes !
@+
Jafangie.

2006-05-14 21:43:19 : Semi Du Perray en Yvelines.... - 8 photos - 17 réactions

Bonjour à tous,
J’ai couru aujourd’hui un semi marathon, c'était mon premier.
Jeudi, je reçois un mail de Totø qui me propose son dossard pour le semi du Perray en Yvelines suite à sa TFL.
En toute honnêteté, j’hésite un peu avant d’accepter, quels sont les risques face aux assurances, pour le retrait du dossard, etc. Bon, après tout autant en profiter, merci Totø pour le cadeau ;c).
Après mon trail de lundi dernier (21,5Kms), j’ai un peu de mal à récupérer, mercredi footing une heure et jeudi rebelote mais en plus on ajoute la PPG avec les Lenglenus ! Et toujours cette satanée cheville gauche qui est douloureuse.
Hier, je suis allé chercher le dossard, je ne voulais pas avoir de surprise ou de problème de dernière minute. Je donne le nom de Totø et son numéro, ils me donnent le dossard.
Ce matin, au réveil pas de bonnes sensations, je sens que je n’ai pas de jus, mais en revanche plus de douleur à la cheville.
Jean-Paul II est là (le forumeur pas le vrai !), il me reconnaît grâce aux photos du forum et surtout à ma casquette !
Bises à mes filles et à ma p’tite femme et à 9H20, je me présente au départ, après 10 minutes d’attente, c’est parti !
J’ai pour objectif 1 heure 35, voire moins pourquoi pas ?
Et là un enfer à la Brinouille (voir le post à quoi pensez vous pendant un semi ?) !
Je pars sur les bases de 4’20’’ au kilo, normalement, je dois pouvoir les tenir facilement. Je les tiens jusqu’au 5ème Kms (en 21’40)… Mais mon cardio m’indique que je suis dans le rouge, bizarre, tant pis, je décide de continuer même si je dois exploser.
J’enchaîne alors les 5 suivant en 4’25 environ, je passe aux 10 en 43’44’’.
C’est dur, je serre les dents, je ne veux pas lâcher complètement. Je ralentis un peu à chaque ravitaillement pour faire baisser les BPM.
Une féminine revient à ma hauteur, je vais m’accrocher à elle comme un mort de faim pour les 5 kilomètres suivants, on les fait en 22’30 soit 4’30 au kilomètre, on passe en 1h06 et 10’.
Je marque quelques secondes d’arrêt au ravitaillement du 16ème, je bois et mange un quartier d’orange doucement et je repars, ma féminine ne m’a pas attendu, diantre !!! Où est passé mon charme légendaire ;c) ?
Donc je repars seul et je vois un mec à la rue, à environ 3,5 kms du but. Je me mets à sa hauteur, et je lui demande si il veut essayer de passer en moins de 1H35, il me dit que c’est son objectif. Alors, je l’encourage, je commente chaque mètre, chaque minute lui dit de relancer, comme si j’étais hyper à l’aise ! C’est l’orgueil qui va me pousser au bout, en effet, comment un mec crevé peut-il donner des conseils à un autre ?
Je passe les 20 en 1H29’45’’ (4’40 au kilo), il ne faut rien lâcher, je dis à mon partenaire que c’est dans la poche si on ne baisse pas de rythme.
A 300 mètres de ligne, je m’excuse car je veux sprinter et je le dépose.
Clic clac la photo à 50 mètres de la ligne, merci ma petite chérie et une tape dans la main de mes filles.
Je finis le dernier kilomètre en moins de 5 minutes, pour un temps final de 1h34 et 37 secondes.
Je suis mort de chez mort, maintenant une bonne semaine de repos.
Pour l’anecdote, j’ai couru presque tout le semi avec un gars, un peu spécial, il courrait en fractionnés : Il faisait 500 mètres à fond puis il ralentissait et ce sur 21 kilomètres, et bien c’est lourd de se faire doubler et de redoubler par un type qui fait l’élastique. De plus quand je le redoublais, il marmonnait. A l’arrivée, je le coiffe un mètre avant la ligne. Il ne semble pas très ravi et me redouble dans les sas de l’arrivée, mais ce n’est pas grave (il me pique une place et 1 seconde). Je lui demande comment il peut faire pour tenir en courant de cette manière ? Il me dit qu’il pense en courant qu’il est Chuck Norris ou Bruce Lee ! Il me fait penser à quelqu’un, zut, impossible de remettre un nom sur cette personne.
Côté organisation, c’est parfait, merci aux bénévoles et aux organisateurs le parcours est très roulant et agréable car plus des ¾ dans les bois, le temps impeccable ensoleillé une bonne partie de la course.
Un grand merci à Totø pour qui j’ai couru cette course par procuration.
Au bilan, une ampoule sur le petit orteil (la même qu’au MdP) et surtout la certitude qu’un semi doit se courir avec un minimum de préparation !
Rendez-vous le 25 juin pour le semi d’Auxerre, pour un objectif de moins d’1 heure 30.
@+
Jafangie

2006-05-08 21:46:15 : CR du trail de Cerny, La course aux sangliers. - 8 photos - 15 réactions

Bonjour à tous,

Comment courir son premier trail ?
Jeudi, je ne savais toujours pas que j’allais rester en France une semaine de plus.
Mais après que la nouvelle soit officielle, voilà la grande question quelle va être ma course ce week-end ? Je voudrais m’essayer sur semi, distance inconnue pour moi.
Samedi, ne sachant pas encore, j’effectue une sortie en endurance de 1H20, soit 13,5kms.
Dimanche c’est décidé, il y a un semi dans le Nord, mais l’heure de la course (15h45) ne me convient pas rentrer à Paris un 8 mai à 20 heures non merci ! Alors, je ferai alors un trail, ce sera la course aux sangliers sur 21,5 Kms, une première pour moi.
Dimanche soir, vraiment crevé après un foot et surtout douleur à la cheville gauche… Aïe !
Lundi matin 7h, j’ouvre les yeux et dehors il pleut grave ! Zut, j’y vais ou je n’y vais pas ? Mais plus trop de douleur alors c’est parti direction Cerny dans l’Essonne.
Arrivée à 8 heures 45, beaucoup de monde, prise de dossard, j’entends alors les concurrents parler de 395 mètres de D+ et 7 côtes. Il ne pleut plus, mais tout le terrain est gorgé d’eau ; avec la gadoue, la boue le sable, tout va bien se passer du moins je l’espère.
J’y connais rien en trail, alors je me fais mon plan. Ce sera une course cardio : jusqu’au 10 Kms moins de 80% de FCM, après entre 10 et 15 Kms 90% et après je lâche tout le reste !
Sauf qu’au départ, le speaker dit que les difficultés sont avant le 14ème et q’il y a une dernière côte au 18ème, même pas peur, je garde mon plan en décidant cependant de tout lâcher un tout petit peu plus tard.
Et c’est parti, je me place tout de suite dans le premier tiers, un petit coucou à ma petite femme placée au 300 mètres et c’est l’assaut des 21 derniers kilomètres. Je me sens plutôt bien, je pense même à Delphine lorsque je prends la foulée d’un mec et qui me fait signe de passer tout de suite, ce que je ne regrette pas puisque 3 mètres plus loin, il lâche un vent !
Les 2 premiers kilos sont cools pas de grosse montée, ils sont avalés en 10’20.
Puis tout de suite une montée annoncée de 700 mètres (plein de petits panneaux humoristiques et informatifs disséminés sur le parcours, chapeau l’organisation !) qui va me mener 90 mètres plus haut, au 4 ème kilo en 12’.
Pas de problème, une zone un peu plus calme, beaucoup de boue, je raccourcis souvent la foulée pour ne pas trop glisser, j’ai pas chaussures adéquates à ce type de terrain, ça c’est clair, 5ème kilo en 5’16. Première descente, merde c’est pas une descente, c’est une piste noire, deux ou trois mecs se jettent dedans comme des fous, moi j’adopte la prudence, il faudra que je travaille ce domaine car je n’y suis pas à l’aise, mais je profite de ces descentes pour récupérer. Après 1 kilomètre de descente avalé en 5’20, on enchaîne directement une montée et là on attaque l‘escalade, on est obligé de marcher 7’ au kilo mais je garde le cap. Un petit faux plat et de nouveau une piste rouge à descendre pour arriver au 8ème en 44 minutes en un peu plus de 5 minutes sur le dernier kilo. Je double beaucoup de personnes qui sont parties trop vite, c’est bon pour le moral.
Les difficultés s’enchaînent, je marche lors d’une seconde montée très abruptes (en fait, je fais comme tous les autres). Les kilos se succèdent très facilement, lors de mon arrivée au 10ème en 58 minutes (6’30 sur les deux derniers), petit arrêt soulagement avant le changement de rythme annoncé et on relance dans la descente. Arrivée au 12ème en 10’30.
Là on sort des bois, sur les sentiers aux bords des champs, c’est plus facile, mais encore très boueux, là 5 minutes au kilo, avant d’attaquer l’avant dernière montée qui est rude et longue 1 Kms, malgré quelques personnes qui marchent, je décide de ne pas ralentir, le cardio me conforte dans mon choix, il ne monte pas trop (6’30).
On est sur un plateau, je relance les 4 kilomètres suivants se font en 20 minutes, un homme chute dans une flaque en glissant dans une ornière, je l’aide à se relever.
Après un virage serré, propice aux bains de boue, je vois la dernière montée.
J’accroche la foulée d’un moustachu que je venais de doubler. Je lâche pas jusqu’au sommet.
Dans la descente, ce n’est décidément pas ma spécialité en 500 mètres, il me met plus de 150 mètres. Ma cheville gauche me fait mal, je ne m’affole pas je souffle bien, je récupère, les pulsations descendent. Ce dernier kilomètre s’est fait en 5’20.
Au bas de la descente, je vois le parking, ce sont les 2,5 derniers kilomètres. Je relance.
Un kilomètre et demi, avant la fin je reprends mon moustachu, j’accélère pour pas qu’il puisse prendre ma foulée je suis alors à 4’00 au kilo.
Je double encore, je cours allégrement dans la boue, mais ça sent bon l’arrivée encore 4’10 sur le dernier.
L’entrée dans le stade, je vois ma petite femme juste avant le dernier tour. Clic clac, la photo.
Les derniers 500 mètres bouclés en moins de 2 minutes, je reprends encore 4 personnes.
Je passe la ligne, épuisé mais content.
Bilan 1h55’45’’ pas trop mal classé selon ma petite femme (est-ce bien impartial), le trail, c’est génial, moins dur pour les genoux, mais pas pour les chevilles !
C’est cependant, une excellente alternative à la route et je recommencerai c’est sûr. Et puis c’est bien connu, la boue c’est bon pour la santé ;c) !
@+
Jafangie
Ps : Un grand bravo aux organisateurs et bénévoles très disponibles, j’ai vraiment trouvé ça parfait, surtout que les conditions n’étaient pas idéales !

2006-04-20 22:25:09 : Une course gratuite (5 et 10 kms) à moins d'un kilomètre de Paris le 14 mai!!! - 2 photos - 4 réactions

Bonjour à tous,
Accessoirement, j’ai fait mon test de VMA aujourd’hui, car mon retour au Vietnam est repoussé à jeudi prochain.
J’avais décidé de faire ce test, car au Vietnam, il n’y a pas de piste d’athlétisme ouverte au public. Suite à mon post et aux avis, notamment de Delphine, je m’étais résigné à attendre, puis aujourd’hui j’ai acheté JI de mai, et dedans un article de Serge Cottereau qui dit que de courir un 15 kms , 10 jours un après un marathon, n’est pas forcément contre-indiqué ! Alors un petit test de VMA…
4 tours de piste sur l’île de Puteaux et 57 mètres exactement. Ce qui représente 16,57 de VMA. Sachant que j’ai un gros rhume depuis 3 jours ; j'avais déjeuné au restaurant 1H30 avant ; que j’ai couru le marathon de Paris, il y a 10 jours ; que mon lacet droit s’est dénoué au 2ème tour que etc.… Pleins de bonnes raisons et excuses ;-) !
Depuis mai dernier et la reprise de la CAP 3 points de VMA gagnés (entre juillet 2005 date du 1er test et aujourd’hui).
Bonne nouvelle puisque mon objectif pour le semi (- d'1H30) est réalisable. Quoique un petit travail de VMA est nécessaire avant le plan d’entraînement pêché dans le JI d’avril. Ce sera le semi d’Auxerre le week-end du 25 juin 2006.
Sur la porte de la bicoque du club d’athlétisme était punaisée une pub pour la ronde de Puteaux.
Moi je serai au Vietnam, mais cette course est susceptible d’intéresser certains d’entre vous. J’ai scanné la brochure, mais j’ai dû la rétrécir pour la mettre en ligne. Si vous la voulez en plus clair, je peux vous la mailer.
La ronde est pour 5 ou 10 Kms et est gratuite.
L’île de Puteaux est située au milieu du pont de Puteaux. Ce pont qui commence à l’extrême ouest du Bois de Boulogne qui comme chacun sait est parisien !
Voilà, j'ai pas d'actions dans la ville de Puteaux, même si j'y habite depuis 10 ans.
@+
Jafangie

2006-04-15 19:50:40 : Après Jafangie au Vietnam et Jafangie au Mdp...Nouvelle aventure : Objectif lune! - 31 photos - 5 réactions

Bonjour à tous,
Voilà, après le MdP, je voulais lever le pied…. Et bien non !
Je pense avoir couru le MdP avec le frein à main, d’où une légère frustration, je sais que j’avais les 3h30 dans les jambes (voir le Cr précédent)!
Je reviens en France aux alentours du 18 juin.
J’ai bien réfléchi et recourir un marathon dans 2 mois me semble un peu contre-indiqué (et surtout il n’y en a pas qui me correspond lors de mon passage en France !) !
Alors j’envisage un semi dans ces dates là, mais avec un objectif temps….L’objectif est de le faire en – de 1H30 !
Mercredi, je suis sorti 30 mns histoire de faire tourner les jambes, demain prévu une heure et mercredi test de VMA pour savoir si je ne suis pas utopiste avec mon objectif.
Après une prépa de deux mois avec travail axé sur la VMA (M… j’aime pas les fractionnés, je vais devoir en manger !)... Ca devrait pouvoir passer !
Alors SVP, je suis dans l’attente de vos avis et vos conseils, qui comme d’habitude me seront précieux.
@ très bientôt.
Jafangie.
Ah oui les photos de MdP je les mets ici! Si quelqu'un veut les originaux, pas de problème!

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net